fontsmaller
fontbigger
printer

Itinéraire du patrimoine de l'habitat - Château Hagen


La Villa du Banian à la fin du XIXe siècle.

La maison Taragnat

Arrivé parmi les premiers colons à Port de France, Pierre Canel obtient en 1858 par concession de l’administration de la colonie, un terrain à la Vallée de l’Infanterie (actuelle Vallée des Colons), où il construit une des premières maisons d’habitation en pierre de la ville. En 1863, Jean Taragnat, Frère mariste qui a fait partie des premiers missionnaires catholiques débarqués à Balade en 1843, rachète cette propriété. Relevé de ses vœux en 1852, il épouse Jeanne Gouge dont il a deux filles. Cette propriété qu’il acquiert comprend des dépendances et une maison d’habitation qu’il réaménage. Il projette également de construire à côté une grande demeure, mais il meurt en 1878 avant d’avoir pu exécuter ses plans.

Le château Hagen

Ce sont sa fille et son gendre, Anne-Marie et Georges Marcel Préveraud de Sonneville qui héritent du terrain.  D’après les plans de Jean Taragnat, ils construisent entre 1889 et 1892 la demeure qui est appelée « Villa au Banian ». En 1903, le couple vend la propriété à Lucy Hagen, veuve de Nicolas Frédéric Hagen. Ce dernier, après avoir vécu et travaillé en Australie, s’installe en Nouvelle-Calédonie où il crée une importante entreprise de commerce. La propriété change de nom et s’appelle « Ratisbonne », en référence à la ville de Bavière dont les Hagen sont originaires. De 1916 à 1947, l’aîné des 12 enfants Hagen, John-Charles Nicolas Hagen dit Tiby habite ce qui devient le « château Hagen » avec toute sa famille. Il est alors marié, par un hasard de l’histoire, à Marthe Guiraud de Lévizac, la petite fille de Jean Taragnat. Négociant et armateur, Tiby est connu dans toutes les îles du Pacifique tout en étant un acteur incontournable du développement économique de la Nouvelle-Calédonie. Il meurt en 1947, suivit de sa veuve en 1967. A ce moment-là, leur fille aînée Paule Hagen se porte acquéreur de la propriété avec son mari Martial Danton. A la mort de ce dernier, le 10 février 1998, leur fille vend la propriété à la province Sud.

Cette même année, la province Sud, pour sauvegarder ce fleuron du patrimoine calédonien, classe au titre des monuments historiques la propriété comprenant le château Hagen, les dépendances, la maison Taragnat et le parc. Le plan et la façade du château Hagen reprennent de nombreux éléments de la tradition architecturale classique française. On remarque une parfaite symétrie de la façade avec une entrée dans l’axe surmontée de deux frontons et d’un pavillon. En 2010, d’importants travaux de restauration débutent pour la conservation de ce témoin de l’histoire calédonienne.

Classée au titre des monuments historiques par délibération n° 230-99/BAPS en date du 7 juin 1999

LEGENDES ET CREDITS PHOTOS

1- La Villa du Banian à la fin du XIXe siècle. Le nom de la demeure fait référence à l’immense banian situé devant la maison Taragnat. Selon la tradition familiale, Achille Ballière, déporté de la Commune de Paris et architecte reconnu, aurait aidé à la réalisation des plans de la maison. A noter que les stores de la véranda sont en toile à rayures vertes et blanches.

2- Vue aérienne de la propriété du château Hagen vers 1942. En plus du château Hagen et de la maison Taragnat, l’écurie est le seul bâtiment resté en place aujourd’hui. Avec l’arrivée de la voiture, il a été agrandi pour servir de garage et de chambre.

Crédit photo d’archive : Album Gilberte Laroque ép. Motelay, ANC ; fonds privé

Texte : L.Talbi

ITIHABIT_001
INFOS PRATIQUES PHOTOS ASSOCIÉES
Commune :
Nouméa

--aucun--

DERNIÈRE MINUTE >
Exposition « Aurore » de l’artiste plasticienne Miriam Schwamm
Le château Hagen accueille l’exposition « Aurore » de Miriam Schwamm du 25 mars au 16 avril 2017. Miriam Schwamm, artiste plasticienne a plusieurs cordes à son arc : elle réalise de nombreuses expositions en Nouvelle-Calédonie (Nouméa, Mont-Dore), également en Australie (Perth, Melbourne et Brisbane) et en Allemagne (Munich, Francfort), pays dont elle est originaire. Elle participe à des expositions collectives avec d’autres
Culture
du sam. 25 Mars au dim. 16 Avril
Toutes les informations fournies dans la présente fiche, le sont à titre indicatif. Par conséquent, ces informations ne peuvent en aucun cas être considérées comme une offre contractuelle de services ou de produits et se substituer à la réglementation en vigueur.
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS