fontsmaller
fontbigger
printer

Itinéraire du bagne - Boulangerie du Bagne


Ancienne boulangerie du bagne.

La manutention ou boulangerie est le plus ancien bâtiment du pénitencier-dépôt de l’île Nou. Sa construction commencée en 1868, sous le Gouverneur Guillain, comme l’indique la plaque sur le fronton, est achevée l’année suivante et a nécessité l’emploi de tous les forçats maçons. Il comprend une salle centrale pour la manutention de quatre fours séparés par un couloir destiné à recevoir les chaudières pour chauffer l’eau. Aux deux extrémités de cette salle se trouvent un magasin pour les farines et un pour le pain. A l’extérieur, une rampe permet aux chariots d’accéder à l’entrée principale. Les deux derniers fours sont mis en fonction en 1871 [1] .

Guillain ayant reconnu, que le pain fabriqué à l’île Nou à partir « du mélange de deux farines de froment et de maïs n’est pas assez substantiel » et qu’il provoque des diarrhées, la boulangerie fournit à partir de 1870, du pain provenant de farine de blé importée, à la satisfaction des consommateurs, forçats mais aussi personnel de la Pénitentiaire et militaires. Quoique ! L’inspecteur Cabanel note, en 1882, que les condamnés trouvent que le pain est de meilleure qualité, les jours où il se rend en inspection [2] .

Au moment de la liquidation du Bagne, en 1929, la manutention est estimée à 40 000 francs. Le bâtiment est ensuite occupé par une épicerie tenue par M. et Mme Legascoin puis plus tard, par Mme Jaquet dont le magasin fait aussi office de bureau de poste. Plus récemment, il est utilisé comme lieu d’apprentissage pour les élèves du CSJ1 et ceux du CFPR2 de Nouville, avant d’être versé en 1988 au patrimoine de la province Sud. Après sa mise à la disposition de l’Association Témoignage d’Un Passé en 1996, dans la perspective d’en faire un musée du Bagne, d’importants travaux de restauration et de rénovation sont entrepris [3] .

Classé au titre des monuments historiques par arrêté n° 73.103/CG du 19/02/1973

DESCRIPTION ARCHITECTURALE

D’une longueur de 38 m sur 10 m de large, ce bâtiment comprend trois pièces dont la salle de manutention qui s’étend sur 200 m2. Les murs en maçonnerie de moellons appareillés étaient tous autrefois enduits à la chaux. Le toit à double pente, à l’origine en bardeaux, aujourd’hui en tôles ondulées, est surmonté d’un lanterneau d’aération. Les quatre fours et leurs remarquables voûtes en briques sont renforcés par des chaînes d’angle en pierres de taille.

LEGENDES ET CREDITS PHOTOS

1 - Vue de la boulangerie vers 1870. Au premier plan, le photographe Ernest Robin pose devant un réverbère avec un système de poulie qui sert à descendre le fanal pour l’allumer puis à le remonter. En arrière plan, des cases du pénitencier dépôt. Crédit photo : Album Robin De Greslan, ANC

2 - La distribution des vivres, le matin. Le pain tenait une place importante dans la ration des condamnés. Crédit photo : Album Bournigal, SHD

3 - Vue intérieure de la boulangerie en 1893. Dans la salle de la manutention, les fenêtres sont grandes ouvertes, des condamnés torse nu s’activent devant les fours. Face au pétrin, un Kanak vêtu d’un pagne, coiffé d’un turban et pieds nus. Au sol, une balance et des paniers en osier. Au premier plan, un civil en habit de ville et portant une moustache indiquant son statut d’homme libre. Son embonpoint contraste avec le tour de taille des forçats. Crédit photo : Cliché Bray, album ANOM, ANC

4 - La boulangerie en 1893. Au dessus de l’entrée latérale on peut lire : Magasin des vivres n° 6. Crédit photo : Cliché Bray, album ANOM, ANC

Textes : Louis-José Barbançon -  

ITICUL_001
 
Fond d'images du GéoRépertoire - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
INFOS PRATIQUES PHOTOS ASSOCIÉES
Public :
Ouvert au public
Parking :
Oui
Payant :
Non
Calendrier :
Accès libre
Commune :
Nouméa
Contact :
Direction de la Culture 6, route des artifices - Baie de la Moselle BP L1 - 98 849 Nouméa Cedex 20 30 40
Accès :
Par l'avenue James Cook, face à l'Université de la Nouvelle-Calédonie

--aucun--

DERNIÈRE MINUTE >
Exposition « Aurore » de l’artiste plasticienne Miriam Schwamm
Le château Hagen accueille l’exposition « Aurore » de Miriam Schwamm du 25 mars au 16 avril 2017. Miriam Schwamm, artiste plasticienne a plusieurs cordes à son arc : elle réalise de nombreuses expositions en Nouvelle-Calédonie (Nouméa, Mont-Dore), également en Australie (Perth, Melbourne et Brisbane) et en Allemagne (Munich, Francfort), pays dont elle est originaire. Elle participe à des expositions collectives avec d’autres
Culture
du sam. 25 Mars au dim. 16 Avril
Toutes les informations fournies dans la présente fiche, le sont à titre indicatif. Par conséquent, ces informations ne peuvent en aucun cas être considérées comme une offre contractuelle de services ou de produits et se substituer à la réglementation en vigueur.

PROVINCE SUD

Horaires : 7 h 00 – 18 h 00
Standard tous services  
Tél . 20 30 40 - Fax 27 49 00
Nous contacter

Province Sud
9, ROUTE DES ARTIFICES - BAIE DE LA MOSELLE
BP L1 • 98849 NOUMÉA • NOUVELLE-CALÉDONIE

RENSEIGNEMENTS

Direction de la Culture - 6, route des artifices, Baie de la Moselle - BP L1 - 98 849 Nouméa Cedex - Tel. 20 30 40
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS