fontsmaller
fontbigger
printer

Le domaine de Deva


Situé sur la commune de Bourail, le domaine de Deva s'étend sur près de 8 000 hectares. Appartenant à la province Sud, il s'ouvre au public qui peut commencer à profiter de ses premiers aménagements.

Un joyau environnemental

Suite aux aléas de l’histoire, le domaine de Deva appartient à la province Sud. S’étendant sur près de 8 000 hectares (quand la ville de Nouméa en fait 5 000), ce trésor de biodiversité  abrite 10 % de la forêt sèche calédonienne et 13 kilomètres de littoral inscrit au Patrimoine mondial (cet espace comprend la  Zone Côtière Ouest  inscrite à  l’Unesco). Les écosystèmes y sont préservés et mis en valeur grâce au développement des sports de nature.

Les Boucles de Deva

À l’image des aménagements de Netcha, Deva sera, à terme, couvert par 150 kilomètres de pistes VTT, 50 kilomètres de sentiers équestres, 50 kilomètres de randonnées pédestres, six refuges (dont trois équestres) et deux postes ornithologiques – une vingtaine d’espèces d’oiseaux sont à observer, dont des migrateurs, autour des marais qui constituent des écosystèmes très riches.

Pour l’heure, 58 kilomètres de pistes VTT sont opérationnels et ouverts aux associations. Et 4 sentiers pédestres peuvent être empruntés : celui de Bo Areredi, de Oua Koué, des Géants et celui de la Forêt des origines au lagon.

Les aménagements, dont le calendrier s’échelonne sur plusieurs années, représentent un lourd investissement de plusieurs centaines de millions de francs. Qu’ils soient équestres, pédestres ou de VTT, les sentiers visent les labels métropolitains des différentes fédérations.  Ils répondent à une demande des touristes pour les sports de nature, mais également des Calédoniens, friands d’activités de plein air.

Une richesse historique et culturelle

La province Sud a classé 1000 hectares de son domaine et a procédé à d’importantes fouilles archéologiques préventives.  Le domaine de Deva est un trésor du patrimoine historique calédonien. C’est là que l’insurrection kanak de 1878 menée par le grand chef Ataï prit fin en 1879.

Mais l’histoire du site remonte à bien avant cet épisode de la période coloniale. C’est la raison pour laquelle la province Sud  y a procédé au grand chantier calédonien de fouilles archéologiques préventives dont les résultats datent les premières traces de présence humaine à environ 3 500 ans avant Jésus-Christ. Outre des poteries, datant majoritairement de la période post-Lapita, des restes de fours et les marques d’anciens campements, les fouilles ont mis au jour des sépultures et une organisation sociale qui se structure nettement à partir du dernier millénaire.

Site_0078
 
Fond d'images du GéoRépertoire - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
INFOS PRATIQUES PHOTOS ASSOCIÉES
Commune :
Bourail

--aucun--

DERNIÈRE MINUTE >
Exposition « Aurore » de l’artiste plasticienne Miriam Schwamm
Le château Hagen accueille l’exposition « Aurore » de Miriam Schwamm du 25 mars au 16 avril 2017. Miriam Schwamm, artiste plasticienne a plusieurs cordes à son arc : elle réalise de nombreuses expositions en Nouvelle-Calédonie (Nouméa, Mont-Dore), également en Australie (Perth, Melbourne et Brisbane) et en Allemagne (Munich, Francfort), pays dont elle est originaire. Elle participe à des expositions collectives avec d’autres
Culture
du sam. 25 Mars au dim. 16 Avril
Toutes les informations fournies dans la présente fiche, le sont à titre indicatif. Par conséquent, ces informations ne peuvent en aucun cas être considérées comme une offre contractuelle de services ou de produits et se substituer à la réglementation en vigueur.
INFORMATIONS PRATIQUES
abonnement
> Je souhaite m'abonner à ALERTE EVENEMENTS